Skip to the content

Comment photographier ses animaux de compagnie ?

Aaaaaah, nos chers animaux de compagnie; un sujet qui suscite la passion dans l’Hexagone. En effet, les Français dépensent pas loin de 5 milliards d’euros par an pour prendre soin de leurs animaux; un marché en plein boom qui prouve que les animaux sont devenus des membres à part entière des familles françaises.

Et en tant que membres de la famille, ils ont aussi le droit de figurer sur nos photos et d’être ainsi immortalisés. Mais pour que ces photos soient une réussite, nous allons voir qu’il faut respecter quelques principes.

Chat baillement

Préparation et réglages

À moins que votre compagnon ne soit particulièrement bien dressé ou d’un naturel calme, vous l’aurez remarqué, prendre une photo parfaite d’un animal de compagnie se révèle bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Mais il y a une bonne nouvelle : ce type de photo ne demande pas d’investissement particulier (sauf si vous n’avez pas encore d’APN ou si vous comptez en changer).

Les animaux restent relativement imprévisibles et peuvent être distraits par différents éléments extérieurs. Le simple fait que vous vous positionniez en face de lui avec un appareil photo (un objet insolite pour lui) peut le pousser à venir vers vous, par curiosité et il peut même prendre cela pour un jeu et commencer à faire le fou.

Donc dans ces conditions, il est nécessaire de réfléchir en amont aux types de clichés que l’on veut obtenir. Pour cela, vous pouvez faire un tour sur Internet et vous inspirer des images qui vous plaisent. Mais je dis bien “vous inspirer”. Certains des clichés que vous allez voir sont l’œuvre de photographes professionnels, ayant travaillé avec souvent des animaux bien dressés ou d’un naturel particulièrement docile. Sans parler du travail de postproduction. Donc ne vous mettez pas la pression en voulant reproduire à l’identique ces photos. De plus, il est fort probable que vous n’utilisiez pas le même matériel que ces professionnels.

chat closeup

 

Après ce travail de recherche, réfléchissez aux types de compositions que vous souhaitez faire, aux accessoires (objets pouvant retenir l’attention de l’animal et de quoi le récompenser) et enfin aux lieux où se dérouleront les sessions photos : chez vous, en extérieur… Pour une première, un lieu calme, dans lequel l’animal se sent à l’aise, est probablement plus adapté. Votre compagnon sera peut-être moins distrait et plus concentré sur vos besoins artistiques. Néanmoins, pour pallier l’imprévisibilité de l’animal et capter les mouvements, il faudra opter pour le mode priorité à la vitesse.

Dans le cas d’un animal posé, calme et/ou bien attentif, on peut alors opter pour le mode priorité au diaphragme. Cela permet de mieux gérer la profondeur de champ.

Penchez vous aussi sur la question des focales. C’est probablement le seul investissement qui peut se révéler nécessaire. Celle à laquelle tout le monde pense bien souvent est la 50 mm f/1,8. Cette focale correspond à un grossissement nul, se rapprochant de la vue humaine (mais pas du champ visuel). Pour débuter, c’est probablement la plus adaptée. Très accessible financièrement, elle est fiable, facile à apprivoiser, relativement peu encombrante et assez légère. Dans sa version f/1,8, la 50 mm est une focale lumineuse, permettant une mise au point rapide même en basse lumière. Elle permet aussi d’avoir de beaux flous artistiques d’arrière-plan (ou Bokeh) et ainsi de faire « disparaître » d’éventuels éléments peu intéressants. Enfin, elle offre une meilleure qualité de détails et des filtres plus abordables.

Pour des performances encore plus importantes, il existe d’autres focales qui sont parfaitement adaptées (comme la 85 mm f/1,8), mais le budget n’est plus du tout le même. Donc pour débuter ou pratiquer occasionnellement, la 50 mm f/1,8 est très largement suffisante. D’autant plus que vous pourrez l’utiliser dans d’autres circonstances.

L’utilisation d’une focale plus longue présente un problème majeur : maintenir l’animal dans le viseur de votre appareil photo lorsque celui-ci se déplace. Sans oublier que vous allez vous confronter au flou de bougé si votre vitesse n’est pas suffisamment rapide.

Chien repos

 

Préparer la session photo, c’est aussi penser aux moments de la journée idéaux pour photographier. Si vous connaissez votre animal, vous devez  savoir à quel moment il est susceptible d’être davantage à votre écoute. Il faut aussi tenir compte de la lumière, afin d’éviter l’utilisation de flash. Ce dernier impacte l’image au niveau du regard et du pelage. Sans compter que les animaux apprécient rarement une source de lumière soudaine. Préférez donc la lumière naturelle (comme celle de fin de journée). Le résultat sera plus chaleureux. Et si vous avez des murs blancs dans votre environnement, utilisez-les comme réflecteurs de fortune. En extérieur, afin d’avoir une lumière plus douce, les zones ombragées sont à privilégier lorsque le soleil est présent. Là aussi, les murs blancs ou les réflecteurs seront utiles. Sinon, attendez un temps plus nuageux. Mais dans tous les cas, pas de lumière directe; celle-ci va altérer les couleurs naturelles de l’animal, générer des ombres disgracieuses et l’image ressortira très contrastée.

Mais contrairement à ce que l’on peut penser, les chats et les chiens ne sont pas les animaux les plus répandus dans les foyers français. En effet, les poissons sont les plus présents (environ 50 %). Donc dans le cas d’animaux vivant dans des aquariums et assimilés (comme des reptiles dans un terrarium), il faudra procéder différemment. Le risque ici est de voir des reflets disgracieux se générer sur la photo. Il faut alors vérifier que la surface de l’objectif de l’appareil est propre puis y fixer un filtre polarisant.

Et qu’il s’agisse de votre animal ou non, prenez en compte son âge et son état de santé pour adapter la séance en conséquence. Un temps clément est à retenir pour le confort de l’animal qui, lui, n’a rien demandé ! Le passé de l’animal est aussi à prendre en compte. Il peut se révéler craintif et ne faire confiance qu’à une personne connue. Donc exercez-vous d’abord sur vos animaux ou ceux qui vous connaissent bien. Restez calmes et agissez avec douceur. Prévoyez de quoi retenir son attention (ses jouets préférés), de quoi le récompenser pour ses efforts (des croquettes ou friandises qu’il apprécie particulièrement). Mais ne forcez jamais vos modèles. Cela pourrait finir par vous énerver et les animaux le ressentiraient. Ils sont bien plus instinctifs que nous !

Si vous rencontrez des difficultés, vous faire aider par une deuxième personne peut être une solution : l’une attire l’attention de l’animal selon la composition espérée, pendant que l’autre le photographie.

Et plutôt que de prévoir une séance avec l’animal comme s’il s’agissait d’un shooting avec une personne, vous pouvez aussi la jouer à l’imprévu. Restez dans l’environnement proche de votre animal afin qu’il prenne pleinement conscience de votre présence et de l’appareil photo qui peut l’interpeller. Une fois ce stade accepté par l’animal, soyez prêts à capturer ses comportements, postures … 

Mais qu’il s’agisse d’un shooting préparé ou improvisé, n’hésitez pas à vous mettre à la hauteur de l’animal. Cela vous offrira un meilleur point de vue et mettra l’animal en valeur. Cependant, ce n’est pas une vérité absolue. Vous pouvez très bien varier les perspectives selon les situations ou vos compositions. Amusez-vous aussi avec des accessoires comme le fish-eye si vous en possédez un; des résultats amusants peuvent se produire.

chat reflexion

 

Mais revenons aux réglages. En ce qui concerne la mise au point, vous devrez choisir un mode continu (AF-C pour Nikon et AI Servo pour Canon). Ce mode se révèle particulièrement utile pour les sujets en mouvement. Ainsi, l’autofocus ne s’arrêtera jamais et l’appareil se mettra constamment au point en suivant les mouvements de votre animal tant que le déclencheur reste enfoncé à mi-course. Au moment du déclenchement, la photo est prise avec la dernière mise au point effectuée.

 Un mode adapté aussi pour la photo de sportifs, d’enfants qui jouent, de voitures… Bref, de tous les sujets en déplacement.

 Dans l’idéal, faites la mise au point sur le regard de l’animal. Cela vaut bien évidemment pour un compagnon posé et tranquille à cet instant. Les yeux constituent un élément qui attire le regard de l’observateur, dans le cas d’un portrait classique comme pour un portrait animalier. Les yeux expriment beaucoup de choses, peu importe le sujet capturé.

En ce qui concerne le mode rafale, il constitue une très bonne option pour être certain de ne pas rater le bon moment et d’avoir une image insolite d’une action. Le revers de la médaille, c’est que vous allez vous retrouver avec une plus grande quantité de photos à trier.

Pour finir avec ce chapitre, si vous photographiez vos animaux, n’oubliez pas que vous êtes les personnes qui les connaissent le mieux. Vous savez quels sont leurs rituels, leurs caractères… Donc, adaptez votre shooting en fonction de cela pour mieux faire ressortir leur personnalité.

 

Je vous présente Marley, chien très curieux

 

En faire son métier

Si animaux et photos sont deux de vos passions, il est possible d’en faire votre métier.

Il n’est pas nécessaire de détenir un diplôme en particulier pour être photographe, ni pour se spécialiser en animaux de compagnie. Cela dit, dans le monde de l’entreprise, il est possible que l’on vous demande un diplôme de photographie. D’une manière générale, dans la photographie, il ne faut pas rester sur ses acquis mais se former continuellement afin de toujours proposer de nouvelles choses à ses clients.

Cette spécialité demande tout de même une réelle expérience de la photo, une maîtrise des logiciels de retouche, ainsi qu’une bonne compréhension du comportement animal. D’ailleurs côtoyer le monde animal (SPA et autres associations, vétérinaires et soigneurs) peut aider à sa compréhension. Puis, il est toujours possible de se rapprocher d’un photographe expérimenté afin de perfectionner son savoir-faire, pour ensuite voler de ses propres ailes en mixant ces nouvelles compétences avec celles que l’on acquerra en autodidacte.

Comme indépendant, constituez-vous un portfolio de vos meilleurs travaux, afin de les présenter à d’éventuels clients. Soyez aussi présents sur Internet et les différents réseaux sociaux; un excellent moyen pour montrer plus largement vos travaux.

Les métiers artistiques ne sont pas un choix de carrière classique. En début de carrière, il est plus difficile de faire son trou que dans une profession plus commune. Un indépendant verra ses revenus varier selon l’importance de son fichier clients, de son réseau, de sa notoriété, de son savoir-faire et selon la saison. Et le bouche-à-oreille reste très important. Ce n’est qu’une fois que l’on commence à se faire connaître et à disposer d’une certaine notoriété que l’on peut augmenter ses tarifs. Mais rien ne garantit que l’on puisse se verser un salaire tous les mois.

Si certains peuvent douter de l’intérêt d’une telle spécialisation, il ne faut pas hésiter à leur expliquer que c’est la possibilité d’avoir des photos avec leur animal, de mettre en images le lien qui les unit et de partager un moment de complicité. Mais c’est aussi la possibilité de laisser un professionnel gérer tout ce qui concerne la préparation du shooting (composition, shooting en lui-même, retouche...).

Généralement, c’est un métier que l’on pratique en freelance. Parfois de grandes entreprises engagent des photographes, mais cela reste plus rare.

Enfin, vivre de sa passion c’est aussi gérer un business et tout ce que cela implique : démarchage et rendez-vous, shootings et retouches photo, comptabilité, assurance, réseaux sociaux… Un véritable investissement humain, mais aussi financier, car il est nécessaire d’avoir le matériel adapté. Sans parler du fait qu’il faudra faire face aux idées reçues et à la concurrence déloyale de personnes travaillant sans déclarer leur activité.

chien museau

Pour finir

Quelques mots plus solennels et moralisateurs (ce que j’assume totalement). Si, comme nous l’avons vu en introduction, la France est un des pays qui dépense le plus en Europe pour ses animaux, elle est aussi le pays qui détient un record franchement honteux.

La Fondation 30 millions d’amis rappelle que 100 000 animaux sont abandonnés chaque année dans le pays, dont 60 000 durant l’été.

Donc avant d’accueillir un animal, il est nécessaire d’avoir conscience qu’il va grandir, vieillir et demander un réel investissement humain. Il faut aussi prendre en compte les différents frais qu’un animal génère  : alimentation, hébergement de l’animal lors d’un départ en vacances, assurance, jouets, accessoires et vétérinaire. À titre d’exemple pour les frais vétérinaires, les Français dépensent en moyenne 589 euros par an pour leur chien et 429 euros pour leur chat. Donc mieux vaut s’abstenir si on ne dispose pas d’assez de temps à leur consacrer ou d’assez de moyens pour qu’ils puissent vivre correctement.

A propos de l'auteur

Pyf

Pyf

Professionnel de la surexposition, surdoué du mauvais cadrage, j'ai décidé de me prendre en main pour enfin obtenir des clichés de qualité. Débutant(/amateur) de niveau intermédiaire, la photo me passionne et je souhaite mettre en application les connaissances acquises pour mes deux autres passions : mon fils et l'Histoire.

comments powered by Disqus
Photo de la semaine

Formation Gratuite!

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone.

Entrez votre email et recevez vos 2 cadeaux:

Je reviens sur l'article

Formation gratuite!

De belles photos en mode auto

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone, mais aussi à trouver une composition qui soit plus intéressante que ce que produirait naturellement un photographe débutant. Le placement, la lumière, la composition: tous ces sujets seront abordés et vous pourrez commencer à pratiquer et à partager vos photos avec la communauté.