Skip to the content

Eve Arnold, la femme de confiance

Eve Arnold la femme de confiance

21 avril 1912 - 04 janvier 2012

Née à Philadelphie, en Pennsylvanie, dans une famille nombreuse, Eve Arnold a des origines russes par ses parents immigrés.

Ce n’est qu’assez tardivement que son intérêt pour la photo se manifeste vraiment. En effet, c’est en 1946 et déjà âgée de 34 ans, qu’elle commence à faire des photos. À cette époque, elle est à New York où elle travaille dans un … studio photo !

Entre 1947 et 1948, elle étudie la photographie à la New School for Social Research de New York, sous la direction d'Alexey Brodovitch , photographe et directeur artistique du magazine Harper's Bazaar (une véritable institution de la mode). Il ne lui faudra que quelques semaines pour apprendre la photo. Ses premières réalisations sont des photos de mode.

Un apprentissage tardif mais une progression fulgurante, car en 1951, elle intègre l’agence Magnum Photos, séduite par toute sa série de clichés de travailleurs immigrés, pris à Long Island. Eve est profondément fascinée par l’aspect social de la photographie. D’ailleurs, l’une de ses premières histoires photographiques publiées est constituée de clichés de mannequins noirs, pris lors d’un défilé de mode à Harlem.

L’agence Magnum Photos fut fondée en 1947 par 4 pionniers de la photo : Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, George Rodger et David Seymour. Ces artistes avaient décidé de créer cette agence afin de permettre aux photographes de garder le contrôle sur les droits de leurs productions. Avant la création de Magnum Photos, les autres agences achetaient tous les droits sur les productions des photographes; et une fois leurs droits vendus, ils n'avaient alors plus aucun contrôle sur l'utilisation de leurs photos.

Les premières minutes d'un bébé New York. Long Island 1959

Les premières minutes d'un bébé, New York. Long Island , 1959.

 

Mais si Eve intègre cette agence en 1951, elle n’en devient un membre à part entière que 6 ans plus tard, en 1957. Il faut dire que l’intégration dans l’agence ne se fait pas comme ça  : sélection des books, puis période d’essai de plusieurs années. Alors, un candidat peut devenir un associé et se voit employé par l’agence, mais n’est pas sociétaire pour autant. Ce n’est qu’après plusieurs années encore, qu’un photographe ayant passé toutes ces étapes, devient un membre à part entière et peut devenir co-sociétaire. Cette admission en 1957 fait d’Eve la première femme à intégrer l’agence. Elle en est même un membre de premier plan, travaillant notamment sous la direction des fondateurs Henri Cartier-Bresson et Robert Capa.

Puis, durant les années 60, elle quitte les États-Unis et rejoint le Royaume-Uni pour y passer le reste de sa vie.  C’est en travaillant pour le Sunday Time qu’elle commence à utiliser davantage la couleur.

Marilyn MONROE se reposant Bement 1955

Marilyn MONROE se reposant, Bement, 1955

 

Ce changement de cadre ne l'empêche pas de parcourir le monde, afin de réaliser ses photos et reportages. Sachant gagner la confiance des célébrités, Eve peut faire leur portrait et capturer des moments intimes; des clichés allant de Marlene Dietrich à Jacky Kennedy, en passant par la Reine Elizabeth II ou Marilyn Monroe. C’est d’ailleurs pour les portraits de cette dernière, faits lors du tournage du dernier film de l’actrice, qu’Eve est particulièrement connue (le film en question est “Les Désaxés”, sorti en 1961, Marilyn étant décédée durant le tournage de “Something's Got to Give” en 1962). Mais obtenir la confiance des personnalités n’est pas qu’une stratégie professionnelle. Eve sait comprendre les personnes qu’elle doit immortaliser et notamment Marilyn Monroe, avec qui elle développe une longue collaboration (une dizaine d’années).

Eve est très impliquée dans le mouvement des droits civils, c’est la raison pour laquelle Malcolm X la choisit personnellement pour le suivre en tournée.

Malcolm X Chicago 1962

Malcolm X , Chicago, 1962.

 

Ainsi, dans le cadre de son activité, elle voyage en Afghanistan, en Russie, le pays d’origine de ses parents, en Afrique du Sud, pour enquêter sur l’apartheid, et en Chine. Elle fait d’ailleurs deux séjours en Chine, durant lesquels elle photographie des foreurs de pétrole, des fonctionnaires communistes ou encore des cavaliers mongols. Ses travaux sur la Chine lui valent sa première grande exposition solo, au Brooklyn Museum de New York, en 1980; une année riche, puisqu’elle est primée à deux reprises : National Book Award (pour In China) et un prix pour l’ensemble de son travail, remis par “the American Society of Magazine Photographers”.

Marilyn MONROE durant le tournage du film Les Désaxés Nevada 1960

Marilyn MONROE durant le tournage du film “Les Désaxés”, Nevada, 1960.

 

Durant les décennies suivantes, elle continue sa carrière de photographe, de créatrice de livres, tout en étant un membre de l’agence Magnum. Les honneurs, expositions et récompenses s'enchaînent également. En 1995, elle est nommée membre de la Royal Photographic Society et le Centre international de la photographie de New York l’élève au rang de “maître photographe”, soit le plus prestigieux honneur au monde concernant la photographie. En 1996, elle reçoit le “Kraszna-Krausz Book Award” pour “In Retrospect”.  L'année suivante, the University of St Andrews, Staffordshire University, and the American International University in London la gratifient également de diplômes honorifiques (Doctora en Sciences, Lettres et Sciences Humaines). Elle est aussi nommée membre du comité consultatif du National Museum of Photography, Film & Television, à Bradford, au Royaume-Uni.

Une cavalière et son cheval Mongolie 1979

Une cavalière et son cheval, Mongolie, 1979

 

En 2003 , elle est nommée “Officier de l'Ordre de l’Empire Britannique”. En tout, elle aura publié une douzaine d’ouvrages. Et en 2010, elle est à nouveau récompensée par le prix “Lifetime Achievement Award” pour l’ensemble de son œuvre, à l’occasion des Sony World Photography Awards.

“Pas mal du tout” pour une fille d’immigrés russes ayant connu la misère.


Ayant une grande curiosité pour le monde, elle s’intéresse aux individus venant de tous horizons, sans jugement. À quelques mois de son centième anniversaire, Eve Arnold s’éteint, le 4 janvier 2012.

Le directeur général de la World Photography Organisation, Scott Gray dit d’Eve Arnold : « Au cours d’une vie remarquable et d’une longue carrière, il est difficile d’imaginer ce qu’Eve Arnold n’a pas capturé au travers d’un objectif. Et les images qu’elle a capturées comptent parmi les plus exceptionnelles de notre époque.»

Marilyn MONROE durant le tournage du film Les Désaxés Nevada 1960

Marilyn MONROE durant le tournage du film “Les Désaxés”, Nevada, 1960.

A propos de l'auteur

David

David

Marié à une photographe et très bon ami d'un photographe expert, j'ai pu découvrir quelques uns de leurs secrets. Je suis encore très loin de leurs niveaux mais je vais continuer de m'améliorer et partager avec vous tout ce que je sais et que j'apprends au fur et à mesure de ma progression.

comments powered by Disqus
Photo de la semaine

Formation Gratuite!

formation gratuite

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone.

Entrez votre email et recevez vos 2 cadeaux:

Je reviens sur l'article

Formation gratuite!

De belles photos en mode auto

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone, mais aussi à trouver une composition qui soit plus intéressante que ce que produirait naturellement un photographe débutant. Le placement, la lumière, la composition: tous ces sujets seront abordés et vous pourrez commencer à pratiquer et à partager vos photos avec la communauté.