Skip to the content

Entretenir son materiel photo

Que votre matériel soit relativement récent ou qu’il compte déjà plusieurs années de service, il est indispensable d’en prendre soin dès le début, sous peine d’avoir de mauvaises surprises. Voyons ensemble comment nous y prendre.

Protection d’écran

Certains vont certainement parler de gadget. Et pourtant, ces protections d’écran permettent de garder son écran à l’abri des chocs ou des rayures, mais aussi du sébum (sécrétions de la peau laissant des traces ). Vous protégez bien l’écran de votre téléphone... Pourquoi alors ne pas faire de même pour votre appareil photo?

Généralement, cet accessoire est assez peu onéreux. Comptez de quelques euros à deux dizaines, selon la marque et la qualité de la protection. Les protections souples ne se posent pas de la même manière que les rigides. Si vous optez pour une version rigide, celles-ci se collent ou se clipsent. Le niveau de sécurité est élevé.

Pour une protection souple, la pose se révèle assez simple. Ce film peut aussi être repositionné. Si l’écran de votre appareil est inclinable ou rotatif, ces films peuvent constituer une bonne option.

Mais que vous choisissiez les rigides ou les souples, reste la question de la transparence. Là, malheureusement, cela dépendra de leur qualité  et de votre écran. Renseignez-vous bien sur les caractéristiques de la protection et sur le type de modèle conseillé pour votre appareil (notamment la compatibilité). Il serait dommage de perdre en confort d’utilisation. Globalement, ces protections sont de bonne qualité (si vous partez sur des marques connues et fiables).

 

protection ecran Sony

 

Optiques, viseurs et boîtiers

N’utilisez pas de solvants, d’alcool, de mouchoirs ou de sopalin. Pour ne pas abîmer les caoutchoucs et les plastiques, préférez des produits dont le PH est neutre et un chiffon optique en microfibres (potentiellement légèrement humidifié). Ils vous permettront de nettoyer les optiques (sans toucher à la lentille) et les traces sur votre boîtier ou votre flash. La peau de chamois est également conseillée. Là aussi, prévoir un budget d’une dizaine d’euros pour le chiffon optique en microfibres ou la peau de chamois. Vous en aurez terminé avec les traces de doigts et les poussières.

peau de chamois


Mais ce n’est pas tout. On trouve aussi des pinceaux, des poires soufflantes, des stylos de nettoyage, des brosses ... Très utiles pour enlever les impuretés coincées dans des endroits inaccessibles pour le chiffon microfibres ou la peau de chamois. 

 

Poire soufflante avec brosse intégrée

poire soufflante

 

La poire soufflante enlève d'abord les poussières les plus apparentes. Le chiffon optique en microfibres, la peau de chamois et les stylos de nettoyage pour lentille complètent le travail. Le nettoyage du viseur s'effectue de la même manière que pour l'objectif. Mais sa surface étant très réduite, les stylos de nettoyage seront plus adaptés.

On peut retrouver ces accessoires réunis sous forme de Kits. Vendus entre 40 et 50 euros (prix constatés lors de la rédaction de l’article), tous ne sont pas forcément de qualité égale. Personnellement, je préfère acheter individuellement chaque article. En effet, dans certains Kits, je pourrais me retrouver avec des accessoires  ne me convenant pas ou dont je ne verrais pas l’utilité. En les prenant en spare, cela me reviendra peut-être un peu plus cher mais au moins, c’est moi qui aurai choisi l’accessoire.

Une fois le nettoyage extérieur effectué, il est possible de passer à l’entretien des lentilles. Assurez-vous tout d’abord que celles-ci soient bien sèches. Le fait de les essuyer peut provoquer des rayures, même avec un outil adapté. En absorbant l’eau, le papier optique jetable permet de vérifier si  la lentille n’est pas humide. Ce n’est qu’ensuite que vous pourrez utiliser la poire soufflante, le pinceau à poil doux et le stylo nettoyeur. À noter que LensPen propose un outil deux en un: pinceau rétractable qui enlève les poussières et stylo-pastille qui supprime les traces.

L’utilisation au quotidien d'un pare-soleil ou d’un filtre UV pour protéger la lentille frontale est aussi une excellente idée, notamment lorsqu’on est en bord de mer. C’est alors le filtre qui reçoit directement les impuretés et non pas la lentille frontale. Un filtre reste accessible financièrement.

On a tous vu des personnes nettoyer les lentilles avec du sopalin ou un bout de tissu quelconque. C’est une erreur. Sans vouloir vous pousser à la consommation, on doit tout de même vous prévenir que ces nettoyants improvisés ne sont pas adaptés et que, dans 99% des cas, ils demeurent abrasifs. Autant investir quelques dizaines d’euros dans des outils adaptés plutôt que de racheter un objectif qui vous reviendra bien plus cher.

Et n’oubliez pas qu’une optique possède deux lentilles : une frontale et une arrière. Cette dernière est souvent négligée par les photographes amateurs. Et pourtant, il faut aussi en prendre soin. Idem  pour les bouchons ! Ils accumulent aussi de la poussière. Il ne sert à rien de nettoyer vos lentilles si les bouchons restent “sales”. Donc un bon coup de poire soufflante suffira.

Autres zones souvent oubliées,  les baïonnettes et les contacteurs de vos objectifs et du boîtier. Utilisez du papier optique et de l’alcool isopropylique. Je sais que je vous avais dit de ne pas utiliser d’alcool mais ici, c’est différent. L’alcool isopropylique s’évapore rapidement et jouit d’un fort pouvoir dégraissant.

 

Le capteur et le miroir

Passons à une partie qui effraie souvent les débutants : l’entretien du capteur et du miroir. Pas de panique. Il existe des règles simples. La première est pleine de bon sens : opérer dans un lieu sans vent, histoire d’éviter que des éléments extérieurs ne viennent perturber un peu plus votre travail. 

Ensuite, l’air du lieu choisi doit contenir  le moins possible de poussières en suspension. Optez alors pour un endroit relativement humide, sans pour autant aller dans un marais; la salle de bains fera l’affaire. En effet, l’humidité empêche les particules de poussière de voler comme “elles le souhaiteraient”. Elles auront alors tendance à se coller sur les meubles et les murs plutôt que de rester en suspension dans l’air.

Enfin, … ce n’est pas une course. Donc restez calme et prenez votre temps.

Encore une fois, la poire soufflante démontrera toute son utilité pour cette opération d’entretien. Cette poire suffit pour nettoyer le miroir des reflex, inutile d’en faire plus. Pendant l’opération, tenez votre boîtier ouverture vers le bas, afin d’éviter que les poussières ne glissent  derrière le capteur.

Si vous ne trouvez pas de miroir dans votre appareil, c’est que ce n’est pas un reflex. ;-) Donc une étape de moins pour vous, en matière de nettoyage. 

Pour le capteur, en plus de la poire soufflante, la loupe éclairante (inutile d’expliquer son but) est également très appréciable. Avec son ouverture latérale et l’éclairage intégré, il reste simple d’accéder au capteur de l’appareil et de visualiser les impuretés. Prévoir entre 30 et 40 euros. Et n’oublions pas les stylos à tête articulée  (environ 10 euros) pour le nettoyage du capteur; ils viennent en complément des loupes éclairantes. Ces outils servent pour la méthode “sèche”. Il existe une seconde méthode, dite “humide”. Mais pour des débutants désirant faire l’entretien du capteur par eux-mêmes, je la déconseille. Il faut en effet avoir la main légère lorsqu’on humidifie l’outil de type raclette avec de l’alcool isopropylique. Je n’en parlerai donc pas plus.

Le nettoyage du capteur se fait  appareil allumé. Donc prévoir une batterie chargée et un appareil en mode “nettoyage de capteur” (voir la dénomination précise dans le manuel d’utilisation de votre appareil).

 

capteur


Si vous ne vous sentez vraiment pas d’entretenir capteurs et miroirs (il n’y a pas de honte, loin de là), vous pouvez laisser des spécialistes s’en charger. C’est d’ailleurs la meilleure option si vous n’avez pas d’expérience en la matière. Donc rendez-vous chez un vendeur.  Ces “petits” magasins offrent bien souvent d’excellents conseils. Etant leurs propres patrons, ces vendeurs savent que leur survie passe notamment par la qualité de leurs conseils et services. Je ne dis pas que les grandes enseignes ne valent rien, mais c’est un monde différent; si leur SAV est connu pour sa qualité, n’hésitez pas. Enfin, dans des cas extrêmes, il est préférable d’entrer en contact avec le SAV de la marque. Et quand je parle de cas extrêmes, je pense aux appareils particulièrement confrontés aux intempéries.

De plus, quand vous commencez le nettoyage du capteur et du miroir, si ces poussières ne se voient pas dans le viseur et que vos photos restent “propres” (absence de tache), inutile de vous lancer dans cette étape précise du nettoyage capteur/miroir (fait par vous ou par un professionnel, comme nous le disions au paragraphe précédent).

Pour tester votre matériel, prenez en photo une surface unie, avec une ouverture de type f/16. Basculez ensuite sur un logiciel de traitement et si après avoir inspecté totalement la photo, vous remarquez des taches, c’est qu’un nettoyage va s’imposer.

Si l’on est précautionneux avec son matériel, celui-ci ne demandera pas un entretien systématique. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il ne faut pas le nettoyer régulièrement! Inversement, un nettoyage à répétition n'est pas recommandé.

 Un appareil photo étant par définition manipulé et transporté, il est nécessaire d’investir dans une sacoche prévue à cet effet. Sans qu’elle soit un produit miracle, elle fera bénéficier votre appareil d’une meilleure protection contre les chocs lors d’un déplacement et contre la poussière lors de son stockage. Encore que … Mieux vaut y passer régulièrement l’aspirateur; deux précautions valent mieux qu’une.

Vous l’aurez compris, la poussière est l’ennemi numéro 1 du photographe et elle peut vite devenir gênante lorsqu’on ne prend pas soin de son matériel. Mais un peu de poussière ne va pas gâcher non plus vos photos. Les traces de sébum auront bien plus d’impact. Les appareils modernes restent néanmoins assez résistants, donc pas de panique. Des outils adaptés et un entretien fait en bonne et due forme offriront une longévité plus importante à votre matériel.
Vous voici maintenant armés pour faire face !



A propos de l'auteur

David

David

Marié à une photographe et très bon ami d'un photographe expert, j'ai pu découvrir quelques uns de leurs secrets. Je suis encore très loin de leurs niveaux mais je vais continuer de m'améliorer et partager avec vous tout ce que je sais et que j'apprends au fur et à mesure de ma progression.

comments powered by Disqus
Photo de la semaine

Formation Gratuite!

formation gratuite

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone.

Entrez votre email et recevez vos 2 cadeaux:

Je reviens sur l'article

Formation gratuite!

De belles photos en mode auto

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone, mais aussi à trouver une composition qui soit plus intéressante que ce que produirait naturellement un photographe débutant. Le placement, la lumière, la composition: tous ces sujets seront abordés et vous pourrez commencer à pratiquer et à partager vos photos avec la communauté.