Skip to the content

Le Light Painting, comment s’y prendre

 

 

Light Painting

 

Avant d’entrer dans le vif du sujet, commençons cet article en définissant le light painting. Tout le monde ne parle pas forcément anglais couramment, ni ne maîtrise tout le langage technique de la photo.

Donc si on devait traduire l’expression “light painting”, on obtiendrait littéralement “peinture de lumière”. Ok, on n’est pas plus avancé. Alors pour résumer plus simplement cette notion, cette technique photo consiste à utiliser un long temps d’exposition dans un univers sombre, tout en déplaçant une source lumineuse (lampe torche, laser …). Et sans utiliser une éventuelle lumière ambiante, ni de flash.

Ainsi, sur la photo, on retrouve les traces de ces sources lumineuses. Celles-ci peuvent être orientées vers :

  • le sujet ou une partie du cadre ;
  • l’objectif directement.

Tout l’intérêt de cette discipline repose alors sur le type de lumière utilisée et sa qualité.

Le light painting est devenu célèbre grâce à l’émergence des appareils numériques, permettant de contrôler le résultat immédiatement et de recommencer à volonté ou presque. Ce mode d’expression artistique perdure toujours aujourd’hui. Mais cette technique n’est pas récente puisque le photographe Gjon Mili l'avait déjà expérimentée avec la complicité de Pablo Picasso pour le magazine “LIFE” en 1949. 

On parle aussi de “light graffitis” pour les traînées lumineuses, qui s'apparentent aux graffitis réalisés avec des bombes aérosols classiques. Le lieu de réalisation de ces light graffitis a aussi son importance; ils sont souvent réalisés en ville, afin de pouvoir y utiliser les éclairages et le mobilier urbain pour la composition.

Mais il n’y a aucune obligation concernant le cadre. Il est tout à fait possible de faire cela dans son jardin, son logement, en pleine nature …

Le light painting peut aussi devenir un outil de composition de plus. Par exemple,  on peut utiliser cette technique lors d’un portrait, afin de mettre en avant une partie du visage.

  

Light Painting

 

Light Painting

 

Matériel et réglages

Il vous faudra un appareil capable de faire des temps de pose d’une dizaine de secondes à plusieurs minutes, afin de pouvoir créer des compositions plus complexes. Les reflex sont à privilégier en règle générale.

Optez pour le format RAW. Nous en avons déjà parlé par le passé, ce format collecte beaucoup plus d’informations. Ainsi, les possibilités de retouche seront bien plus importantes et la perte de qualité sera moindre, à l’inverse d’un format JPG qui est déjà de base, compressé avec perte d’informations.

Et qui dit pose longue dit avoir un trépied, votre appareil devant être bien stable pendant la pose, afin de vous épargner les mauvaises surprises comme un flou de « bougé ». Donc, à moins de trouver une autre solution une fois sur place, le trépied reste indispensable pour l’immobilité de l’appareil. À vous de déterminer celui qui vous conviendra le mieux, en fonction du poids de votre appareil et de l’objectif, du type de pied et de la hauteur nécessaires. Couplé à un déclencheur à distance ou avec un retardateur, c’est encore mieux.

En ce qui concerne les objectifs, tout dépendra de la scène. Par exemple, un objectif polyvalent ou transtandard (18-200 mm, 18-270 mm, 18-300 mm, 24/85 mm, etc), afin de couvrir le plus possible de situations. Et leur manque de luminosité ne posera pas de problème dans le cas du light painting. Avec plus d’expérience, vous pourrez le tenter avec des focales fixes comme un 50 mm ou un 35 mm.

 

Light Painting

 

Enfin, différentes  sources de lumière mobiles  seront nécessaires. Une lampe torche suffit pour débuter. Par la suite, si on souhaite varier les effets, la largeur et la couleur du faisceau, il est possible d’utiliser des lasers, des tubes ou toutes autres sources de lumière. Attention aux risques d’incendie si vous utilisez des flammes. L’intensité de vos sources de lumière importe uniquement si la distance est importante entre l’appareil et la zone de light painting. Pour obtenir des couleurs différentes et si vous ne souhaitez pas investir dans des ampoules de couleurs ou filtres dédiés, vous pouvez utiliser des bouchons, des papiers colorés … Avec un peu de bricolage, il est possible de placer ces accessoires sur les lampes torches. Chaque source de lumière aura un effet différent et il n’est pas indispensable de changer les réglages entre deux photos.

Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, il vous faudra trouver le cadre idéal. En effet, l’environnement que vous aurez retenu doit être un minimum sombre. Pour bien faire ressortir les lumières de vos sources mobiles, un cadre sombre, voire obscur, est indispensable.

 

Light Painting

 

Maintenant que vous avez trouvé un cadre adapté à vos envies et que votre matériel est en place, il s’agit de faire les bons réglages pour la suite.

Donc tout d’abord, il conviendra de choisir une très faible valeur d’ISO (100), la plus basse possible, afin d’éviter le bruit électronique. Pour avoir une meilleure netteté mais aussi pour maîtriser la brillance de la scène, pensez à jouer avec le diaphragme, sans oublier de choisir un temps de pose (ou vitesse d’obturation) d’une dizaine de secondes au minimum (disons entre 20 et 60 mais à adapter selon les circonstances). Une longue exposition permettra au capteur d’enregistrer les mouvements de la source lumineuse.

N’oubliez pas de faire la mise au point sur votre cadre virtuel (la zone dans laquelle vous allez manier vos lumières), ni de programmer le retardateur (ou équipez-vous du déclencheur à distance). Oubliez l’autofocus qui sera bien souvent en galère dans un univers sombre. Le flash va permettre de figer des éléments de la composition en les rendant visibles sur la photo. 

Vous pouvez maintenant vous positionner dans le champ de l’appareil et dessiner virtuellement devant lui. D’ailleurs, selon votre composition, prévoyez des vêtements sombres pour diminuer les chances d’apparaître sur la photo; sauf si être visible est une volonté artistique. Pensez également à éteindre votre lampe entre deux formes que vous dessinez. Ainsi, tous les motifs seront bien séparés les uns des autres.

 

Light Painting

Dans un premier temps, tentez des choses simples et n’oubliez pas de toujours bien orienter la source lumineuse vers l’appareil. Dessinez dans le vide est loin d’être simple. Faites preuve d’une certaine souplesse dans vos mouvements. Pour vous aider, dessinez votre future réalisation sur papier. Faites-le même plusieurs fois, afin de gagner en dextérité.

Par la suite, optez pour des formes plus complexes. Enfin, faites de même mais vous déplaçant. Vous constaterez que le fait de vous déplacer vous fait disparaître de la photo.

Il n’y a pas de secret, pour réussir vos clichés, il faut pratiquer, afin de trouver les réglages nécessaires, d’obtenir les formes désirées ou de trouver les lumières adéquates pour dessiner, selon vos projets.

Plus vous pratiquerez et plus vos gestes seront souples, sûrs et précis, malgré le manque de repères dans l’obscurité. Cependant vos créations peuvent aussi s’inscrire dans un décor plus éclairé. Mais dans tous les cas, vous devrez faire des essais d’exposition et trouver les réglages adaptés, selon votre matériel et vos scènes.

 

Light Painting

 

 

 

A propos de l'auteur

Pyf

Pyf

Professionnel de la surexposition, surdoué du mauvais cadrage, j'ai décidé de me prendre en main pour enfin obtenir des clichés de qualité. Débutant(/amateur) de niveau intermédiaire, la photo me passionne et je souhaite mettre en application les connaissances acquises pour mes deux autres passions : mon fils et l'Histoire.

comments powered by Disqus
Photo de la semaine

Formation Gratuite!

formation gratuite

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone.

Entrez votre email et recevez vos 2 cadeaux:

Je reviens sur l'article

Formation gratuite!

De belles photos en mode auto

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone, mais aussi à trouver une composition qui soit plus intéressante que ce que produirait naturellement un photographe débutant. Le placement, la lumière, la composition: tous ces sujets seront abordés et vous pourrez commencer à pratiquer et à partager vos photos avec la communauté.