Skip to the content

Maitriser la photo de paysage

Coucher de soleil

 

En voyage à l’autre bout du monde ou en vadrouille dans un petit village, les occasions de faire de la photo de paysage sont nombreuses. Mais la photo de paysage ne se résume pas à la photo de type carte postale. C’est pourquoi nous allons voir ensemble quelques règles et astuces afin de mettre toutes les chances de notre côté lors d’une sortie.

Organisation

Lorsque l’on débute en photo de paysage comme dans d’autres domaines photographiques,  on est vite tenté de shooter ici et là “tout ce qui bouge”.

Il faut d’abord apprendre à reconnaître un cadre “intéressant”, ayant un potentiel photographique. En effet, un paysage peut être effectivement agréable au regard mais l’être beaucoup moins en photo. Comme s’il avait perdu sa magie.

Pour éviter ce genre de déception, il est nécessaire de savoir distinguer un joli paysage d’un bon décor. Le premier va se suffire à lui-même tandis que le second va permettre de compléter la mise en avant d’un sujet et donc avoir un rôle d'arrière-plan. Il est donc important d’apprendre à décrypter un paysage.

Il faut savoir faire preuve de patience car le cliché parfait ne va pas apparaître comme ça. La recherche du bon paysage passe par l’observation de ce qu’il se passe à l’instant T: Forme des nuages,  impact du vent sur ces mêmes nuages, végétation au sol, influence du soleil, etc etc.

Il va donc falloir tenir compte de tous ces éléments interconnectés. De plus, du lever au coucher du soleil, une multitude de ces éléments vont apparaître, se modifier ou s’effacer, comme par exemple, la rosée du matin, la brume ou le brouillard.  En vous protégeant vous et votre matériel, vous pouvez aussi faire des photos lorsque le temps est mauvais. Les ciels orageux sont plus structurés que les ciels classiques et les contrastes sont aussi beaucoup plus marqués.

Jungle bolivienne

 

Bref, pensez bien à la météo du jour, à la saison, à l’heure et à la position du soleil. Encore une fois, posez-vous et regardez comment ombres et lumière sculptent le paysage.


N’oubliez pas non plus de détecter les éléments parasites dans le cadre et d’adapter votre position dans le paysage. Par exemple, après une bonne pluie tôt le matin, je trouve une route isolée en campagne,  une petite forêt au bord de cette route sans oublier la montagne en arrière- plan. Un vieil homme passe tout doucement avec un vélo tout aussi âgé que lui. Je me dis pourquoi ne pas en faire une photo en N&B… Et après m'être positionné correctement, je tombe sur une antenne relais pour GMS qui me pourrit le cadre. Je tente de trouver une solution mais entre-temps, un pick up bien moderne s’est arrêté pour prendre le vieil homme et son vélo.


Pour finir, il conviendra de prévoir un matériel adapté et que l’on maîtrise. Mais nous allons y revenir dans le paragraphe suivant.


Le matériel

Contrairement à d’autres disciplines photo qui peuvent demander des investissements salés (comme des focales longues coûteuses), la photo de paysage reste accessible. De plus, comme nous l’avons déjà évoqué dans d’autres articles, un matériel hors de prix ne garantit en aucune façon des photos réussies.

En effet, quel que soit le matériel, il reste nécessaire de bien le connaître et de le maîtriser; que l’on possède le dernier reflex à la pointe de la technologie ou un bon vieil argentique, sans pratique et sans savoir, il y a de fortes chances pour que le résultat ne soit pas au rendez-vous.

C’est pourquoi, n’hésitez pas à consulter notre dossier portant sur les bases de la photo.

Irlande


Petit rappel sur les focales. Il est possible de classer les focales en 3 catégories prenant en compte la couverture du champ de vision :

  • le grand angle (inférieur à 35 mm) qui va proposer un angle de vue plus important. C’est l’objectif de prédilection pour cette discipline photo. Comme son nom l’indique, il nous offrira un très large champ de vision ;
  • les focales standards de 35 à 85 mm, qui cadrent comme l’oeil humain (surtout le 50mm) ;
  • les téléobjectifs au-delà de 85 mm qui proposent un champ étroit mais qui permettent de voir plus loin.

 

Ainsi, selon le type de photo que l’on souhaite réaliser :

  • Pour du portrait, un objectif standard en 50 mm suffira amplement pour commencer. Il permettra de réaliser des portraits en plan moyen. De plus, ces objectifs sont ceux qui offrent le rendu le plus fidèle à la vision humaine.
  • Pour de la photo à grande distance, un objectif à longue focale (téléobjectif) devra être retenu (à partir de 85 mm). L’angle de champ sera par contre plus étroit. Couplé à une grande ouverture de diaphragme, le grossissement de ces téléobjectifs permet d’obtenir un arrière-plan flou sur lequel un sujet principal se détachera bien. Ces téléobjectifs sont très appréciés des photographes de sport, de nature … mais aussi des paysagistes.
  • Pour la catégorie qui nous intéresse aujourd’hui, le paysage, une focale inférieure ou égale à 35 mm sera à privilégier afin d’avoir l’angle de vue le plus grand possible; utile quand on ne peut pas s’éloigner ou en architecture.
  • Pour de la polyvalence, on devra retenir un objectif avec une large amplitude focale. On parle alors de zooms qui vont du grand angle au téléobjectif (transtandards).  Cela étant, au-delà d’une certaine amplitude, le résultat obtenu est de moindre qualité. Néanmoins, même un petit téléobjectif peut se révéler utile pour des scènes éloignées.

 

Si votre appareil dispose d’un mode scène paysage, pensez également à le sélectionner. Il va vous offrir une netteté de l’avant-plan à l’arrière-plan. Le mode le plus adapté reste probablement le mode priorité à l’ouverture. Cela permet de contrôler la profondeur de champ et ainsi d’être net ou pas, du premier plan à la ligne d’horizon, tout en ayant une exposition correcte.

 

Nous évoquions les mini-trépieds pour la macro ; un modèle classique sera alors pratique pour les scènes à basse luminosité demandant une stabilité absolue et un long temps de pose.

 

Par la suite, avec plus de pratique, vous pourrez aussi utiliser différents types de filtres. Certains se vissent tandis que d’autres nécessitent un support dédié  :

  • Le filtre polarisant va vous permettre de donner du dynamisme à vos images en saturant les couleurs (surtout le bleu et le jaune) lorsque vous photographiez en milieu de journée avec une lumière dure. Il supprimera aussi les reflets.
  • Limitant l’entrée de lumière dans l’appareil, un filtre neutre dégradé permettra d’équilibrer les contrastes entre un ciel trop clair et pâle et des sols sombres et ombragés.
  • Sans altérer les couleurs, le filtre densité neutre va diminuer lui aussi la quantité de lumière qui entre dans l’appareil. Ainsi, il sera nécessaire d’utiliser un temps de pose plus long pour exposer correctement la photo. Idéal pour capturer l’eau (cascade, lac, etc etc)

 

Le flash pourra aussi vous être utile. Si vous le maîtrisez un peu, vous pourrez prendre des photos de jour, face au soleil. Les détails ressortiront alors davantage et le premier-plan gagnera en dynamisme.

vue helicopter

Cadrage, lumière et composition

Bien que le matériel et son utilisation jouent forcément un rôle important dans le résultat de la photo, un principe est immuable : la règle des tiers. Evidemment, ce n’est pas la solution miracle mais pour les débutants, elle est une aide certaine. C’est probablement une des manières les plus simples de capturer un paysage. Cette règle impose le découpage (mental ou par l’intermédiaire de l’APN) du cadre en plusieurs parties (une grille de 9 parallélépipèdes, mais parfois plus comme avec certains modèles qui proposent 16 zones, bien que le plus souvent, 9 suffisent largement à mon avis).  Quand on ne sait pas comment utiliser une scène, un sujet, cette règle apporte bien des solutions et aide à dynamiser l’image.


Ensuite, prenez en compte la lumière afin de ne pas vous retrouver avec un environnement sur ou sous-exposé. Vous devrez alors soit attendre un moment plus propice (et donc faire preuve de patience comme expliqué plus haut) soit vous déplacer. Mais généralement, la lumière du milieu de journée est trop dure. Mieux vaut privilégier les lumières de l’aube ou du crépuscule qui vont générer des couleurs différentes et faire ressortir de nouveaux reliefs.

 

Vous devrez également faire des choix concernant les éléments qui vont apparaître sur la photo; en gros, enrichir le cliché et éviter les parasites.

Par exemple, prenez la photo ci-dessous.  Si on avait cadré un peu plus haut, la route et les véhicules auraient été absents. Sans que cela en fasse l’image du siècle, le résultat aurait été tout de même meilleur.

Campagne

 

Si on laisse de côté les paysages structurés, il se peut que vous ressentiez un réel décalage entre ce que vous voyez et la photo. Cela est dû à une différence de repères. L’oeil humain nécessite des repères pour créer la perspective. Et le premier de ces repères n’est autre que le sol, qui disparaît souvent sur la photo. C’est pourquoi cette dernière semble vide, sans perception d’espace. Alors, pour y remédier, il suffit d’incorporer dans la photo un élément simple (mais esthétique) en avant-plan. Il peut donc s'agir d’un arbre, d’un individu ou autre mais ayant avec un lien avec le sol.

 

Des éléments du décor formant une ligne qui s’éloigne (comme une route, une rangée d’arbres, …) participeront à la sensation de profondeur, notion si importante en photo.

 

Vous pouvez aussi faire de la photo de paysage mais pour mettre en valeur un sujet plus proche du photographe. Le paysage en arrière-plan devient dans ce cas un fond flou au service du sujet à l’avant-plan.

Cascade Argentine

 

Sachez aussi que pour une photo de paysage, un cadrage vertical est tout à fait envisageable. La verticalité devient intéressante lorsque l’on veut jouer avec la perspective. Par exemple dans la photo ci-dessous : la perspective des arbres va de pair avec celle des chutes d’eau.

Cadrage vertical

 

Enfin, lorsque vous avez pris un paysage en photo, vous n’avez pas exploré le site pour autant.  Déjà, il peut suffire de ne se déplacer que de quelques dizaines de mètres pour avoir un tout autre point de vue. Ensuite, il vous suffit de revenir au même endroit, à une heure différente, à un autre moment de l’année ou avec une météo toute autre et vous pourriez avoir un résultat très différent. Par exemple, vous pouvez essayer de faire une photo avant la pluie et de refaire la même juste après, car en effet, les poussières tout comme les conditions atmosphériques (ex la brume) jouent un rôle dans la netteté des plans éloignés. Après la pluie, tous les éléments de type poussière, pollen etc seront collés au sol par cette dernière. C’est pour cela qu’il faut éviter la mise au point sur les plans éloignés. D’une manière générale, les problèmes de netteté sont liés à une ouverture trop grande, un temps de pose non adapté ou encore, comme nous venons de le voir, à une erreur de mise au point.

Desert salin

 

Vient ensuite (ou pas) l’étape du post-traitement. C’est alors à vous de décider si vous souhaitez ou non retravailler une image.

A propos de l'auteur

David

David

Marié à une photographe et très bon ami d'un photographe expert, j'ai pu découvrir quelques uns de leurs secrets. Je suis encore très loin de leurs niveaux mais je vais continuer de m'améliorer et partager avec vous tout ce que je sais et que j'apprends au fur et à mesure de ma progression.

comments powered by Disqus
Photo de la semaine

Formation Gratuite!

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone.

Entrez votre email et recevez vos 2 cadeaux:

Je reviens sur l'article

Formation gratuite!

De belles photos en mode auto

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone, mais aussi à trouver une composition qui soit plus intéressante que ce que produirait naturellement un photographe débutant. Le placement, la lumière, la composition: tous ces sujets seront abordés et vous pourrez commencer à pratiquer et à partager vos photos avec la communauté.