Skip to the content

Pratique de la photo noir et blanc

Rares sont ceux qui n’ont jamais été tentés de réaliser des séries de photos en noir et blanc. Il faut dire que beaucoup ont été probablement influencés par les photographes de rue qui, eux, adorent le N&B.

 

L’opposition entre image en noir et blanc et image en couleurs existe, par nature, depuis l’apparition de la photo couleur. Cette opposition se radicalisa dans la presse dans les années 1960. Il faut dire qu’entre les techniques de reproduction bon marché et les télévisions couleurs toujours plus populaires, l’univers noir et blanc en pâtit et les éditeurs de documentaires d’actualité suivent le mouvement de la couleur.

 

C’est ainsi que la guerre du Vietnam devint le premier conflit en couleurs tant à la télévision que dans la presse illustrée et que le noir et blanc fut mis de côté; le marché de la couleur dominant largement celui du noir et blanc.

 

Héritage venant tout droit de l’époque argentique, les photos en noir et blanc disposent pourtant de réelles qualités (comme l’aspect vintage) et c’est ce que nous allons voir dans un premier temps.

 

Avantages

Tout d’abord, il faut préciser que le choix entre le noir et blanc (N&B) et la couleur va dépendre du sujet et de la façon dont voudra le présenter le photographe.

 

Le N&B rend les clichés intemporels; seuls les éléments présents dans la photo pourront donner des indices sur la période à laquelle fut pris le cliché. Attention à la composition donc !

Chemin de fer noir et blanc

La photo en noir et blanc permet une interprétation de la réalité, car sans couleur, elle ne représente qu’une partie d’un sujet. Elle privilégie aussi les lignes, les textures, les volumes et permet d’aller à l’essentiel. Ainsi pour réussir une photo en N&B, on doit voir les choses autrement; une photo en N&B se lit différemment d’une photo en couleur.

 

De plus, la photo N&B permet de faire disparaître ou de diminuer un certain nombre de défauts liés aux modèles (rougeurs, cernes, yeux rouges, etc, etc).

 

Les défauts liés au cadre sont également concernés par la photo N&B. Par exemple, quelle que soit la saison, si la météo est grise, cela ne se remarquera pas sur une photo N&B. Les ciels chargés et contrastés, les contre-jours sont autant de situations intéressantes pour une photo N&B, qui gagnera  en densité, puissance et graphisme.

 

En somme, il est plus simple d'obtenir une unité esthétique sur un travail en noir et blanc que sur un autre en couleurs. Jour, nuit, été ou hiver, l’utilisation des images en noir et blanc apportera de la cohérence et effacera les imperfections liées à une prise de vue non optimale. On disposera d’une marge de manœuvre plus importante pour jouer avec les tons, les contrastes, etc. Avec la couleur, si on ne veut pas que ces modifications se remarquent trop vite, il faut faire preuve de beaucoup plus de finesse (notamment en tant que professionnel souhaitant être publié dans la presse).

 

Enfin, le N&B permet l’expression nostalgique d’une période révolue. La photo de rue joue beaucoup avec cet aspect nostalgique en faisant revivre des éléments du passé dont on ne veut pas se détacher.


Inconvénients

Une réelle dépendance au N&B peut survenir et on peut être tenté de ne plus faire que ça, comme si on tenait la recette miracle à bien des problèmes.
Il faut reconnaître que d’une manière générale, le N&B ne permettra pas d’obtenir des photos aussi profondes et éclatantes que les photos couleurs.  

 

Donc en cas de beau temps, revenez aux couleurs. Ou alors, soyez mesurés dans le N&B, surtout quand il s’agit d’illustrer un événement rare ou unique type baptêmes, mariages, etc.
Si vous vous retrouvez dans un cadre détaillé (revenons au thème du mariage, avec une salle de réception accessoirisée), le N&B va diminuer le niveau de détail (comme les jeux de couleurs, forcément).




Techniques et conseils

La couleur étant absente, le regard du spectateur va se concentrer sur d’autres éléments.
Ainsi, pour réussir un cliché en N&B, il faut se projeter en N&B. Pas simple me direz-vous quand par nature, nous voyons en couleurs.

 

Zèbre noir et blanc


Alors, afin d’avoir une approche en N&B, les photographes devront se concentrer davantage sur :

  • les formes, lignes et motifs: symétriques ou répétitifs, naturels ou non, ils se prêtent bien au N&B et notamment l’architecture. L’oeil n’étant plus guidé par la couleur, il se cherche alors de nouveaux repères ;
  • les textures: elles revivent en N&B car autrement la couleur prend le dessus et atténue les textures ;
  • les lumières et les ombres: à elles seules, elles peuvent alimenter une photo et créer un univers fantastique, inquiétant, zen, etc.  L’ambiance qui ressortira de la photo est donc liée au type de lumière (douce ou dure) mais aussi aux éléments cités juste avant (textures, formes, etc). Globalement, attention à ne pas sur ou sous-exposer votre image, notamment à cause des contrastes de tons.

 

Une fois que vous aurez ces éléments en tête, vous pourrez faire des photos de bâtiments, des paysages ou des portraits. Pour les deux premiers, les lignes et les formes prédomineront mais en ce qui concerne le portrait, le regard du spectateur sera assez logiquement attiré vers l’ensemble du visage du sujet.

 



La démarche artistique est différente de celle d’une photo en couleurs.
C’est pourquoi le choix entre la couleur et le noir et blanc doit être fait avant de prendre les photos; même si au moment de la post production (si vous shootez en numérique), on peut basculer les clichés en N&B et avoir de bonnes surprises avec des photos qui n’étaient pas pensées en N&B au départ.

 

Si pour un sujet vous hésitez entre couleurs et N&B, demandez-vous si la couleur constitue un outil plus fort pour mettre en avant le sujet ou si elle est indissociable de l’histoire que vous voulez raconter avec le cliché; par exemple, dans le cas d’une femme évoluant avec une robe très colorée au milieu d’un cadre plutôt gris, le fait de conserver la couleur semble plus judicieux.

 

Cherchez dans les vieilles photos de familles en N&B ou même sur internet; exposition, ombres et lumière, différentes tenues vestimentaires, coupes de cheveux et autres vous donneront probablement des idées de sujets et de composition. J’ai réalisé par exemple un exercice de “fouilles” avec mes parents qui étaient bien heureux de me présenter par exemple des photos d’arrière-arrière-grands-parents qui m’étaient inconnus ou presque. Et si malgré toutes ces photos, rien ne vous inspire, dites-vous que vous aurez au moins passé un moment de partage en famille. ;-)

 

En N&B comme en couleurs, l’oeil peut se perdre. La couleur permet de guider l’oeil pour “séparer les différents éléments”. Mais si la photo est trop chargée, le regard du spectateur se perdra. En N&B, pour faire ce travail de lisibilité, il faudra compter sur des contrastes. Pour renforcer ces derniers et souligner les textures et les formes, il faudra alors opter pour une lumière qui crée des ombres, de face ou de côté. Mais cela peut nécessiter, si vous travaillez en extérieur, d’attendre le bon moment de la journée ou de vous déplacer par rapport au sujet, voire de déplacer le sujet lui-même.

 



On l’a déjà évoqué dans d’autres articles du blog, mais le format RAW est recommandé pour de nombreuses raisons. S’il est plus volumineux, le format RAW présente l’avantage de capturer toutes les nuances, que vous travailliez directement en N&B ou pas. Pour la post production, c’est idéal, alors qu’en travaillant en JPEG, on perd toutes les informations concernant les couleurs.

 

Pour les valeurs ISO, attention à ne pas avoir une valeur trop élevée (800 maximum). Généralement, on essaie d’éviter le bruit mais vous pouvez tenter des expériences; il faudra alors augmenter la sensibilité afin de créer du bruit. En N&B, on peut obtenir des effets intéressants alors qu’une photo en couleurs aurait été probablement ratée.

 

Toujours en matière d’effets, le flou d’arrière-plan ne ressort pas forcément très bien en N&B. C’est pourquoi, il vaut peut-être mieux utiliser une petite ouverture selon ce que vous souhaitez faire.

 

Enfin, vous pouvez faire du N&B sélectif. Lors de la postproduction, vous pouvez très bien décider de conserver une seule couleur sur le cliché et de basculer le reste en N&B. Reprenons l’exemple de la femme avec sa robe très colorée (disons rouge) qui serait arrêtée à un passage piéton, prête à traverser et entourée de différentes personnes que vous laisseriez, elles, en N&B.
Attention cela dit, car ce genre d'effet vieillit souvent très mal.



Postproduction

Le passage post-traitement est quasiment obligatoire tellement cela peut permettre de renforcer une image, le style du photographe, sa sensibilité. Et c’est ce même travail de post production qui contribue à reconnaître le style d’un artiste (en plus de ses choix personnels lors de la prise du cliché).

 

N’hésitez pas à vous inspirer du travail de photographes qui vous touchent. Cela pourrait vous aider à trouver votre propre voie par la suite. D’autant plus qu’il existe un certain nombre de logiciels de retouches photos, certains gratuits et d’autres payants: les possibilités d’action sont souvent très nombreuses.

 



Quelques exemples de logiciels gratuits

  • Gimp
  • RawTherapee
  • Paint.net
  • Photos Pos Pro
  • Photoscape

 

Quelques exemples d’éditeurs en ligne

  • SumoPaint
  • Pixlr
  • PicMonkey
  • Ipiccy
  • On1 Effects

 

Quelques exemples de logiciels payants

  • Photoshop
  • Lightroom
  • Photoshop Elements

 

Alors certes, en plus de la maîtrise d’un appareil photo, il va falloir apprendre aussi à utiliser un logiciel. Pour obtenir la photo de vos rêves, c’est un peu le passage obligé.

 

D’ailleurs un conseil, évitez d’utiliser la désaturation automatique des logiciels et préférez jouer avec le mélangeur de couches (Photoshop). Le réglage de ce mélangeur de couches vous permettra de créer des images de haute qualité en niveaux de gris alors que la désaturation “automatique” rendra plus probablement une image sans saveur, plate.

 

N’hésitez pas non plus à jouer avec les contrastes en modifiant les courbes et niveaux selon le résultat que vous espérez, sachant qu’une image douce sera obtenue avec un contraste assez léger et inversement.

 

A propos de l'auteur

Pyf

Pyf

Professionnel de la surexposition, surdoué du mauvais cadrage, j'ai décidé de me prendre en main pour enfin obtenir des clichés de qualité. Débutant(/amateur) de niveau intermédiaire, la photo me passionne et je souhaite mettre en application les connaissances acquises pour mes deux autres passions : mon fils et l'Histoire.

comments powered by Disqus

Entrez votre email et recevez vos 2 cadeaux:

Je reviens sur l'article

Formation gratuite!

De belles photos en mode auto

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone, mais aussi à trouver une composition qui soit plus intéressante que ce que produirait naturellement un photographe débutant. Le placement, la lumière, la composition: tous ces sujets seront abordés et vous pourrez commencer à pratiquer et à partager vos photos avec la communauté.