Skip to the content

RAW Vs JPEG

Derrière ces deux acronymes barbares se cachent deux formats informatiques standardisés d’images numériques. Et certains le savent déjà, ces deux formats peuvent susciter des interrogations, voire des débats (parfois houleux). Mais alors, quel format choisir pour faire des photos ? Est-ce que l’un est vraiment plus utile que l’autre ?

JPEG

Format de compression ayant fait ses preuves, le format JPEG est très utilisé. D’ailleurs, les appareils photo sont configurés bien souvent de base sur le format JPEG.
Lorsque l’appareil est réglé en JPEG, une fois la photo prise, le capteur de l’APN enregistre toutes les données de l’image. C’est alors que le processeur entre en action et applique au cliché différents réglages (bruit, saturation, contraste…). Il compresse ensuite le tout et on obtient alors un fichier JPEG.

Aussi nommé JPG ou JFIF, le format JPEG est l’acronyme de « Joint Photographic Experts Group » qui désigne en réalité un groupe d’experts éditant des normes de compression pour image fixe. Ainsi, c’est le travail de ce groupe qui donna naissance à la norme JPEG, fruit de l’évolution de ses travaux débutés à la fin des années 80.
Après une décennie de développement et de travaux, cette norme JPEG fut définitivement adoptée en 1992; c’est un format qui ne gère pas la transparence et qui ne permet pas de créer des animations.

Grâce à un algorithme, ce format propose un fort taux de compression, mais en revanche, il entraîne une dégradation de la qualité de l’image. C’est pourquoi le format JPEG convient malgré tout aux photos (sauf si elles comportent peu de couleurs). Une photo en JPEG est plus délicate à retoucher (notamment la sur et la sous-exposition), c’est la raison pour laquelle l’exposition doit être parfaite. Sa plage dynamique est inférieure à celle d’un format RAW.

Revenons à la compression. Pour ce format, elle est de deux types :

  • Une compression avec perte définitive qui peut diminuer la taille du fichier jusqu’à 20 fois ;
  • Une deuxième compression qui permet de revenir aux valeurs originales et sans perte d’information. Cela dit, la compression est alors bien moindre (format JPEG-L chez Canon par exemple).


Pour la publication d’image, le format JPEG offre l’avantage d’être facilement diffusable et d’être complémentaire avec deux autres formats, à savoir les formats PNG et GIF; un format prêt à l’emploi en somme.
Comme on vient de le voir, le JPEG dispose aussi de l’avantage d’avoir un taux de compression réglable, afin de pouvoir faire un compromis entre la qualité et la compression (et donc de limiter la perte d’informations).
Le format JPEG peut être perçu comme un ancêtre, néanmoins, il est toujours dans le coup. Universel (c’est son plus gros avantage), il est utilisé tous les jours, partout dans le monde, tant par les particuliers que par les professionnels.


RAW

À l’inverse du format JPEG, son « cousin » RAW est, lui, un format « brut », sans traitement appliqué. En réalité, il subit une légère compression, mais ne provoque presqu'aucune perte d’information.
L’avantage du RAW sur le JPEG est l’importante quantité d’informations conservées par le fichier RAW par rapport au JPEG (y compris dans sa version JPEG-LS). On retrouvera toutes les informations dans les hautes et basses lumières, les différentes balances de blancs… Un réel avantage lorsqu’on doit shooter dans des milieux assez délicats (feux d’artifice, concerts…).
Non standard, ce format est généré par les appareils de type APN. Il ne s’agit pas d’une image, mais bien d’un fichier.

 

Quelques extensions des fichiers RAW

Fabricant

Extension

Canon

.crw .cr2 .cr3

Fuji

.raf

Kodak

.kdc

Nikon

.nef .nrw

Olympus

.orf

Panasonic

.rw2

Pentax

.ptx .pef

Samsung

.srw

Sony

.arw


Lorsqu’on procède à une prévisualisation sur l’appareil photo, ce dernier va générer un JPEG. C’est pourquoi il faut vous méfier des prévisualisations; elles peuvent vous induire en erreur.
Pour les utilisateurs plus expérimentés, choisir l’option RAW+JPEG n’est peut-être pas nécessaire et cela va prendre plus de place sur le support de stockage utilisé. De plus, certains logiciels de traitement PC vont générer automatiquement des fichiers JPEG de qualité. Sans parler des filtres proposés par les APN pour les JPEG que les logiciels savent aussi reproduire.

Donc si ce format RAW présente des intérêts non négligeables, il n’est pas non plus parfait. En effet, ce format génère des fichiers très lourds et ne présente un avantage que si l’on retravaille ensuite les fichiers afin d’améliorer la qualité de la photo.
Autre défaut, le format est dit « propriétaire ». C’est-à-dire que chaque constructeur développe sa propre extension de RAW (voir tableau juste avant). Ces formats ne sont alors pas lisibles par défaut sur tous les ordinateurs et logiciels de retouche.

D’autres diront qu’il existe bien trop de formats RAW et qu’au sein d’une même marque, tous les appareils n’utilisent pas le même; ce qui rend ainsi toujours plus compliqué le travail des éditeurs de logiciels.
Et justement en parlant de logiciels, en voici quelques-uns :

  • Adobe Lightroom, certainement l’un des plus utilisés aujourd’hui ;
  • Adobe Photoshop CC ;
  • Adobe Photoshop Elements ;
  • Polarr Photo Editor ;
  • Darktable (gratuit)
  • RawTherapee (gratuit) ;
  • Photivo (gratuit) ;
  • Luminar ;
  • Affinity Photo ;
  • Gimp avec des modules tiers ! (gratuit) ;
  • Autodesk Pixlr (pour les grands débutants, car il propose bien moins d’options que les logiciels cités avant).

Il ne s’agit là que d’un échantillon parmi les logiciels disponibles sur le net. Les produits Adobe restent des valeurs sûres, mais sont payants et un peu complexes pour les débutants (sans être inaccessibles non plus si l’on veut bien s’y mettre sérieusement). Pour les logiciels gratuits, il existe d’excellentes alternatives comme RawTherapee ou encore Darktable.

Pour les logiciels payants, il existe bien souvent des versions gratuites permettant de se faire une opinion; donc, il ne faut pas hésiter. Après, tout dépendra de votre motivation et de votre budget.


Alors RAW ou JPEG
?

Commençons par l’argument de la compression, lié au format JPEG.
Oui, ce format permet de diminuer jusqu’à 20 fois la taille d’un fichier. Cela dit, avec les prix des cartes mémoires, et autres supports de stockage qui ont fortement diminué avec les années, l’argument du moindre stockage n’est plus vraiment recevable. On peut trouver des cartes de plusieurs dizaines de Go, tout comme des disques durs de plusieurs téraoctets à des tarifs bien plus intéressants que par le passé. De quoi conserver beaucoup de fichiers RAW ; la probabilité de voir une personne remplir en une journée une carte mémoire de plusieurs dizaines de Go étant infime !

Concernant maintenant la facilité de transfert des fichiers selon les formats, alors oui, le JPEG reste plus facilement utilisable de ce point de vue-là. Néanmoins, les technologies ont également évolué et généralement (en France), les vitesses de connexion n’ont plus rien à voir avec celles des  bons vieux modems 56K que l’on pouvait utiliser dans les années 90 (ok, je force un peu le trait, mais vous avez compris l’idée).

Pour résumer, le RAW est fait pour l’utilisateur si :

  • son but est d’avoir une qualité maximale (un maximum de données avant la postproduction) ;
  • les conditions de shoot sont délicates;
  • il est prêt à passer du temps sur son ordinateur et à apprendre comment utiliser un logiciel de retouche ;
  • il recherche la souplesse pour la retouche.

De plus, comme le JPEG, le format RAW va s’améliorer avec les années et profitera des avancées des logiciels.

À l’inverse, il vous faudra opter pour le JPEG si :

  • vous ne voulez pas vous prendre la tête ;
  • votre ordinateur n’est pas assez puissant ;
  • vous désirez la polyvalence (lecture et transfert sur différentes plateformes) ;
  • vos supports de stockage sont vraiment peu volumineux.

Bien qu’occupant encore plus d’espace que le RAW traditionnel, le combo RAW+JPEG peut être une solution pour débuter tranquillement en photo. Il est préférable de maîtriser les bases de la photo avant de se lancer dans les retouches. Ainsi, vous disposerez d’une version JPEG utilisable immédiatement et d’une version RAW que vous pourrez retoucher une fois que vous aurez plus d’expérience. Pensez à bien classer vos photos (selon une méthode qui vous convient) et à utiliser un moyen de stockage adéquat; car vous pourriez vite vous retrouver avec de nombreux fichiers RAW + JPEG dormant sur vos disques.


Au final, ces deux formats sont et restent intimement liés. Des milliers de photographes (professionnels ou amateurs) optent pour le RAW lors de la réalisation des photos puis développent et enregistrent leurs travaux en JPEG pour ensuite les transmettre à qui de droit.
Et rien ne vous empêche d’alterner entre les formats selon l’importance des photos à prendre et des sujets à immortaliser.

Et vous chers lecteurs, entre JPEG ou RAW votre coeur balance-t-il?

A propos de l'auteur

David

David

Marié à une photographe et très bon ami d'un photographe expert, j'ai pu découvrir quelques uns de leurs secrets. Je suis encore très loin de leurs niveaux mais je vais continuer de m'améliorer et partager avec vous tout ce que je sais et que j'apprends au fur et à mesure de ma progression.

comments powered by Disqus
Photo de la semaine

Formation Gratuite!

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone.

Entrez votre email et recevez vos 2 cadeaux:

Je reviens sur l'article

Formation gratuite!

De belles photos en mode auto

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone, mais aussi à trouver une composition qui soit plus intéressante que ce que produirait naturellement un photographe débutant. Le placement, la lumière, la composition: tous ces sujets seront abordés et vous pourrez commencer à pratiquer et à partager vos photos avec la communauté.