Skip to the content

Yousuf Karsh, le méticuleux

 

Yousuf Karsh, le méticuleux

23 décembre 1908 - 13 juillet 2002

autoportrait, 1988

 

Originaire de Mardin, Yousuf Karsh est né le 23 décembre 1908 de parents arméniens. Fuyant les persécutions et le génocide, sa famille et lui émigrent en 1922 à Alep, en Syrie, ville qui est alors sous mandat français. Deux ans plus tard, le père de Yousuf l’envoie au Canada chez son oncle Georges Nakash, photographe portraitiste renommé de Sherbrooke, au Québec.

Yousuf envisage alors de devenir médecin, mais à partir de 1926, il commence à travailler pour son oncle et à apprendre l’art et la science de la photographie. C’est alors une révélation pour le jeune Yousuf. Chaque week-end, il s’amuse à parcourir les champs et les bois autour de Sherbrooke avec un petit appareil. Ensuite, Yousuf développe lui-même ses photos et les expose au regard critique et bienveillant de son oncle. Ce dernier est d’une aide précieuse pour le futur grand photographe.

De 1928 à 1931, Yousuf part travailler à Boston, en tant qu’apprenti, chez un ami de son oncle, John H. Garo. Ce dernier est un important peintre et photographe, spécialisé en portraits. Il est également de bon conseil pour Yousuf. Il l’encourage à prendre des cours du soir en art, à étudier les grands maîtres (notamment Rembrandt et Velázquez). Si ces études d’art n’ont pas fait de lui un grand dessinateur, elles lui ont, cela dit, énormément appris sur le design, la composition et l’éclairage. Ce voyage à Boston développe chez Yousuf, l’attrait pour la photographie. Il faut dire qu’auprès de Garo, Yousuf en apprend énormément sur les techniques photo de l’époque; des procédures compliquées exigeant une certaine habileté, de l’intuition, de la discipline et de la patience. C’est ainsi que Yousuf a développé, presque à l’extrême, une obsession pour la perfection.

 

General Charles de Gaulle, 1944

General Charles de Gaulle, 1944 

 

Avec Garo, le jeune homme a appris à utiliser ses yeux, à travailler sa mémoire, à faire évoluer ses interprétations, mais aussi à penser par lui-même. Tout cet apprentissage a servi de base à l’utilisation par Karsh d’un éclairage dramatique dans ses portraits. Ce séjour chez Garo ne devait durer que quelques mois, mais l’homme se montre très attentif envers Yousuf et l’encourage continuellement.  

Finalement, Yousuf Karsh n’est de retour au Canada qu’en 1931 ou 1932. Il se fait alors embaucher par un photographe d’Ottawa. Lorsque ce dernier prend sa retraite, Yousuf décide de reprendre le studio. C’est pendant cette période qu’il rencontre sa première femme, Solange Gauthier. Convaincue du talent de Yousuf, la Française lui présente alors de nombreuses célébrités du monde de l’art, de la musique, du théâtre et de la danse. Jusqu’à son décès en 1960, Solange est une source permanente d’encouragements, de compréhension et d’inspiration pour Yousuf. Son enfance ayant été difficile, Yousuf n’avait pas eu l’occasion de s’intéresser à la musique, à la littérature, au théâtre ou à la danse. Solange Gauthier partage alors avec lui ses connaissances, pour combler les manques ressentis par Yousuf. Notre photographe arménien travaillera de nombreuses années en studio, jusqu’en 1992 pour être plus précis.

Il débute comme photographe de scène et, bien vite, il se fait un nom; au point de devenir le photographe de la haute société canadienne, mais pas uniquement, puisque sa renommée s’étend largement au-delà des limites d’Ottawa. Il développe aussi des contacts en politique, ce qui lui permet alors de rencontrer et de photographier différentes personnalités politiques de son temps. En 1936, le photographe a droit à sa première exposition solo à la Drawing Room de l’hôtel Château Laurier. La même année, il photographie les hommes d’État de passage au Canada.

Garo occupe une place importante dans le cœur et l’esprit de Yousuf. Et lorsque sa santé décline et qu’il décède en 1939, Yousuf se sent coupable de n’avoir pas été assez présent pour son vieux maître, trop occupé avec son studio photo; un sentiment d’ingratitude qui se fait plus fort encore lorsque Yousuf pense à Garo.

 

« Il est rarement possible de remercier totalement les gens qui firent preuve d’une grande bonté envers nous. [...] Le temps qui passe n’aide pas à s’acquitter de ses dettes. [...] Mais nous devons nous montrer reconnaissants, même si c’est avec une autre personne, dans un autre lieu ou dans un autre cadre. »

 

Albert Einstein, 1948

Albert Einstein, 1948

 

Après cet épisode douloureux, sa carrière connaît un nouveau tournant. Son travail est déjà reconnu par certaines élites, lorsqu’il est désigné pour photographier Winston Churchill en 1941; un cliché mondialement connu, qui traduit bien le caractère déterminé et volontaire du premier ministre du Royaume-Uni, en cette période de Deuxième Guerre Mondiale.

Cette photo reste l’une des plus reproduites dans le monde. Elle a aussi sa légende: Le jour où  cette photo est prise, Churchill est de mauvaise humeur et personne ne l’a prévenu qu’il devait « se faire tirer le portrait ». Il accepte finalement, mais indique à Yousuf Karsh qu’il n’a que deux minutes devant lui pour réaliser ce portrait. Churchill sort alors un cigare et l’allume. À plusieurs reprises, Yousuf demande au Premier ministre de poser le cigare en question, mais il n’en fait rien. Sans vraiment penser aux conséquences, mais avec respect, Yousuf lui retire le cigare de la bouche. Churchill est alors en colère et c’est cette attitude qui a été immortalisée. 

 

Churchill

 

Et malgré le succès de cette photo (qui lui apporte une reconnaissance internationale), Yousuf en préfère une autre, prise quelques instants plus tard. Churchill est alors de meilleure humeur et esquisse même un début de sourire.

 

Churchill

 

Quelque temps après cet épisode avec Churchill, Yousuf prend la direction de l’Angleterre, en voyageant par bateau; un périple long et dangereux ! En effet, il se trouve à bord d’un bateau-cargo rempli d’explosifs (certainement destinés aux Alliés pendant la guerre), faisant partie d’un convoi de 93 navires. Rien de plus alléchant pour les sous-marins allemands U-Boot qui sillonnaient les mers. Mais une fois à Londres et en photographiant  des personnalités telles que le prix Nobel de littérature 1925 George Bernard Shaw, l’archevêque de Cantorbéry ou encore la famille royale britannique, Yousuf ressent à nouveau l’excitation de ses débuts; celle qui l’animait lors de son apprentissage avec Garo. C’est à Londres qu’il commence à pratiquer la méthode qu’il mettra en oeuvre durant toute sa carrière, à savoir en connaître le plus possible sur la personne à photographier. C’est ce qu’il appelle « faire ses devoirs ».

De retour à Ottawa, Yousuf est épuisé, mais heureux d’avoir pu photographier autant de personnalités, tout en accentuant son propre réseau de connaissances, et d’avoir aussi eu l’occasion de visiter des lieux qu’il n’aurait jamais pu connaître autrement, lui, le petit Arménien qui avait échappé au massacre, avec sa famille, des années plus tôt.

 

Pablo Picasso, 1954

Pablo Picasso, 1954

 

Après la Deuxième Guerre Mondiale, Karsh reçoit (en 1947) un « certificat de citoyenneté canadienne » en reconnaissance pour sa contribution à la culture du pays. La loi sur la citoyenneté canadienne venant à peine d’être approuvée par le parlement du Canada, Karsh est donc l’une des premières personnes à être ainsi honorées. Ainsi, plus de 20 ans après être arrivé dans ce qui allait devenir son pays d’adoption, ses liens avec le Nouveau Monde se font plus forts encore. Il en profite aussi pour faire découvrir son pays à sa famille restée à Alep depuis tout ce temps.

Citoyen exemplaire, il est fait Officier de l’ordre du Canada en 1967, puis Compagnon en 1990. En 1989, le Musée des beaux-arts du Canada organisera une importante rétrospective de son œuvre. Son travail est exposé à travers le monde, dans différents musées ou galeries (Art Institute of Chicago, Charles Francis Press Gallery, Charles Francis Press Gallery,  National Portrait Gallery, National Gallery of Canada, Metropolitan Museum of Art …) Ses parents, son oncle Georges Nakash, son mentor John Garo, sa première femme Solange Gauthier [décédée en 1960] et sa seconde épouse Estrellita Karsh sont les personnes qui l’influencèrent le plus. Ainsi, ses œuvres se retrouvent aujourd’hui dans plusieurs collections à travers le monde. La lumière, l’ombre et les formes sont les trois piliers de son oeuvre et resteront le fil conducteur de son travail photographique.

 

John Fitzgerald Kennedy, 1960

John Fitzgerald Kennedy, 1960

 

Tout au long de sa carrière, Karsh parcourra le globe, gagnant ses entrées auprès de la plupart des grands noms de son temps et photographiant les personnalités importantes; citons notamment Pablo Picasso, Albert Einstein, Ernest Hemingway et la Princesse Grace de Monaco.

 En 1992, il arrête définitivement la photographie et prend sa retraite à Boston où il s’éteindra en 2002.

 

 Martin Luther King Jr., 1962

Martin Luther King Jr., 1962

 

A propos de l'auteur

Pyf

Pyf

Professionnel de la surexposition, surdoué du mauvais cadrage, j'ai décidé de me prendre en main pour enfin obtenir des clichés de qualité. Débutant(/amateur) de niveau intermédiaire, la photo me passionne et je souhaite mettre en application les connaissances acquises pour mes deux autres passions : mon fils et l'Histoire.

comments powered by Disqus
Photo de la semaine

Formation Gratuite!

formation gratuite

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone.

Entrez votre email et recevez vos 2 cadeaux:

Je reviens sur l'article

Formation gratuite!

De belles photos en mode auto

Vous souhaitez commencer à apprendre la photo sans appareil onéreux?
Dans cette courte formation “de belles photos en mode auto” , vous apprendrez non seulement le fonctionnement de base de votre smartphone, mais aussi à trouver une composition qui soit plus intéressante que ce que produirait naturellement un photographe débutant. Le placement, la lumière, la composition: tous ces sujets seront abordés et vous pourrez commencer à pratiquer et à partager vos photos avec la communauté.